Les fêtes traditionnelles espagnoles incontournables…qu’il faut voir une fois dans sa vie

Voyage 4 décembre 2018 par telemartin |


L’Espagne est connue pour être l’un des pays les plus festifs du globe. Dans certaines régions, elle bat des records en nombre de bars par habitant. Mais la péninsule ibérique est également très fière de ses coutumes et traditions. J’ai regroupé pour toi quelques incontournables, des fêtes traditionnelles espagnoles auxquelles tu pourrais avoir envie d’assister lors d’un prochain voyage. Libre à toi de choisir où et quand. De toute façon, en Espagne, tu feras toujours de belles découvertes.

Tour d’horizon des fêtes traditionnelles espagnoles de Cadix à Alicante

El Carnaval de Cádiz (Cadix en français)

Célébré depuis le XVIIe siècle, le Carnaval de Cadix est reconnu Fête d’Intérêt Touristique International. Et pour cause ! C’est le plus connu du pays. Au mois de février, pendant une semaine, les participants se déguisent et critiquent l’actualité. La satire est à son paroxysme : dans les rues, dans les bars, dans les salles de spectacles… tout est drôleries et moqueries. Les sketches, chansons, saynètes et autres représentations comiques sont mêmes retransmises à la télévision et suivies par toute l’Andalousie ! L’idée, c’est surtout de s’amuser entre amis et par tous les moyens. Et puis, au petit matin, si la nuit a été courte, n’oublie pas d’aller manger des churros au chocolat chez « La Guapa », Plaza del Mercado de Abastos, considérée comme l’une des meilleures adresses de churros au monde. Ce serait dommage de manquer ça…

Las Fallas, Valencia

Porteuses elles aussi du titre de Fête d’Intérêt Touristique International, Las Fallas s’invitent tous les ans au mois de mars, du 15 au 19, dans la ville de Valence. Ces grands pantins de papier mâché forment un magnifique défilé auquel on met le feu à la fin des célébrations. Ils peuvent mesurer jusqu’à 20 mètres de haut et servent souvent aux artistes à critiquer, caricaturer ou se moquer de manière élégante de l’actualité politique et sociale. Vêtus de costumes traditionnels de la région, les Valenciens profitent de ces quelques jours de fête pour honorer la patronne de la ville, la Virgen de los Desamparados, en lui apportant des fleurs. Sans oublier les châteaux de feux d’artifice, les fanfares qui accompagnent le défilé et la cérémonie de remise des prix pour les artistes gagnants du concours. Si tu aimes les belles choses et l’Art Nouveau, n’hésites pas à prendre ton week-end pour venir jeter un coup d’œil !

La Semana Santa, Sevilla

Même si ces hommes à capuche peuvent faire peur à première vue, ne t’inquiète surtout pas ! Il s’agit des traditionnels pénitents de la Semaine Sainte de Séville. Elle aussi Fête d’Intérêt Touristique International, elle est célébrée en mars ou en avril. Cette fête religieuse invite les Vierges et les Christs des nombreuses églises de la ville à se rendre à la Cathédrale… puis à repartir ! Un pèlerinage urbain qui peut durer une dizaine d’heures par procession. C’est l’occasion d’assister à un singulier spectacle qui rassemble quotidiennement jusqu’à 12 000 nazarenos (pénitents). Avec eux, les costaleros, ces hommes qui promènent les stars de l’événement en les portant sur la nuque à travers les rues de Séville. Les cortèges sont accompagnés de bandas, des formations musicales rappelant parfois plus un orchestre symphonique qu’une fanfare de jeunes premiers. Au total : plus de 60 processions, 54 000 nazarenos et 140 fanfares, jour et nuit, sur plusieurs dizaines de kilomètres, sous les yeux des Sévillans, très classes, comme à leur habitude… Impressionnant, non ?

La Feria de Abril, Sevilla

Ah la fameuse ! À Séville, au mois d’avril, tapas et sevillanas sont au rendez-vous. Un peu en retrait du centre-ville, plus de 1.000 cabanes de toile, appelées « casetas », entrouvrent leurs portes et offrent une vague de bonne humeur andalouse. Entre le rebujito, boisson traditionnelle à base de manzanilla (vin blanc) et de limonade, les tapas, les chevaux et la foule dansante, pas de risque de s’ennuyer, d’autant qu’on y trouve aussi une grande fête foraine qui ravit petits et grands. Attention ! Si tu ne veux pas faire tâche, n’oublie pas ton costume ou ta robe de gitane… Bon d’accord, c’est un peu cliché, mais je t’assure qu’aucun Sévillan n’y échappe !

Feria de Séville | ©telemartin.tv

Los Sanfermines, Pamplona

Au début du mois de juillet, les habitants de Pampelune enfilent des costumes bien similaires à ceux des fêtes de Bayonne. Le temps d’une semaine, les fanfares animent les rues de la ville qui se laisse porter par cette ambiance festive. Puis a lieu l’Encierro, la tradition des Sanfermines, qui consiste à lâcher des taureaux derrière des coureurs prêts à se prendre au jeu… et même parfois quelques coups de cornes ! Mais ça en vaut la chandelle : à l’arrivée, bouillon, churros et chocolat chaud attendent les participants. Sans oublier les géants à grosse tête, les feux d’artifice et les corridas. Si tu aimes autant le risque que l’amusement, cette fête est pour toi !

La Tomatina, Buñol

Allez, je te ramène dans la province de Valence, à Buñol plus précisément. Encore un titre de Fête d’Intérêt Touristique International (on ne s’en lasse pas !), qui nous offre cette fois une bataille géante… de tomates ! Le dernier mercredi du mois d’août, histoire d’évacuer toute la pression de l’année, plus de 20.000 personnes passent la journée à se lancer jusqu’à 145 tonnes de tomates. La clé du succès : des produits bien mûrs pour éviter les bleus !

Las Fiestas de San Miguel, Lleida

Après un bain de tomates, un nouveau bain de foule. Fin septembre, pendant trois jours, c’est dans la ville catalane de Lleida qu’il fait bon s’arrêter. En l’honneur du patron de la ville, les fêtes de San Miguel étaient à l’origine une foire agricole qui au fil des années s’est enrichie de défilés de pantins géants, de spectacles pyrotechniques et de concerts. Mais le plus original, ce sont les castellers, de grandes et impressionnantes tours humaines de plusieurs mètres de haut. Évidemment, tu ne pourras être que spectateur car les acrobates du jour sont sacrément entraînés. À moins de t’y mettre dès maintenant !

Moros y Cristianos, Alicante

Cette fête un peu particulière est en fait un ensemble de cinq célébrations qui s’étalent tout au long de l’année : une en mars, deux en juillet, une en août, et la plus attendue, celle du 6 décembre pour honorer San Nicolás, le patron de la ville. Ce jour-là, de superbes défilés sillonnent la ville. Ils représentent la reconquête chrétienne des terres de la région au peuple arabe. Les Alicantins payent plusieurs centaines d’euros pour avoir le privilège de participer à l’événement et pour être acclamés par la foule. Ce mélange d’histoire, de religion et de fête anime le centre-ville et les 4 grands quartiers d’Alicante au son des fanfares et sous les confettis. Magnifique !

Catégories & Etiquettes liées à cet article

CultureVoyageespagnetourisme espagne

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte