Culture et langue espagnole

Actualités 8 novembre 2018 par telemartin |


Pourquoi la culture et la langue espagnole sont étroitement liées ? Avant d’apprendre l’espagnol il est important de répondre à cette question.

En voilà une question fondamentale à l’heure où les intelligences artificielles commencent à conquérir le monde.

Traduction automatique immédiate, dictionnaire à portée de Smartphone, universalité du langage avec les anglicismes qui s’installent autoritairement dans toutes les langues, uniformisation des comportements, dictature de l’instantanéité – c’est dans ce futur déjà là que s’esquisse les éléments de réponse.

Cet article a été réalisé dans le cadre de l’événement « Des blogs et des Langues » sur le thème : “Pourquoi la culture et la langue d’un pays sont deux éléments étroitement liés ?» Retrouvez tous les autres blogueurs ayant partagé leur point de vue sur le blog Mordus d’Italie

Résiste ! Prouve que tu existes

La maîtrise d’une langue constitue un formidable outil de résistance devant la globalisation. Une langue ce n’est pas un vocabulaire froid qui sert uniquement à communiquer. C’est un idiome qui permet de raisonner, d’élaborer un esprit critique. Bref, de penser. Certes à l’intérieur d’un même pays, tout le monde ne voit pas les choses de la même façon. Cependant, l’individu qu’il le veuille ou non est d’abord le fruit d’un héritage, d’une culture. Qu’il l’assume ou au contraire qu’il souhaite s’en émanciper ne change pas la donne. On ne commence jamais à partir de zéro. La langue et ses évolutions sont le reflet d’une histoire. C’est pour cela par exemple que plusieurs pays qui ont le même langage, n’ont pas le même accent ou ont un vocabulaire qui diffère. Le cas du castillan qui nous intéresse ici est emblématique de cette compréhension.

À l’origine était le verbe

En Espagne, les différentes variantes de la langue sont toutes issues des langues romanes. L’espagnol classique, l’occitan, le galicien et l’aranais proviennent du latin introduit par les colons romains. Les luttes régionalistes qui ont secoué le pays ont incité les autochtones a affirmé leur spécificité. La langue était dès lors au centre des revendications. Il suffit de contempler l’actualité qui oppose aujourd’hui le pouvoir central espagnol avec les autonomistes barcelonais et basques. Ces derniers d’ailleurs ont tellement tenté de conserver le mystère autour de leur langue que les origines du basque sont encore opaques pour la plupart des historiens.

La langue à la découverte du monde

Les conquêtes espagnoles sur le continent américain ont généré de nouvelles identités et de nouvelles manières de penser la langue. Il y a d’abord eu l’apprentissage forcé pour les indigènes obligés de se soumettre aux envahisseurs européens. Le castillan c’est ainsi mêlé au Quechua par exemple donnant naissance à une langue plus complexe et plus riche. Puis il y a eu la langue des colons et des Espagnols qui ont choisi le Nouveau Monde. Une langue qui se transforme, c’est une nouvelle identité qui voit le jour.

Pour les amoureux des arts, rien ne remplace la découverte d’une œuvre dans sa langue d’origine. Malgré tout le talent possible des grands traducteurs littéraires, il est illusoire de penser que l’on rend compte du style d’un auteur dans une autre expression que celle d’origine. Et le style dans l’écriture, c’est ce qui prévaut. Si les grands artistes sont des génies, c’est parce qu’il pousse l’esthétisme à son paroxysme. La fameuse petite musique de la prose n’est pas transposable. L’écrivain joue sur les sonorités. Le lecteur qui lit dans sa tête reprend la mélodie. L’espagnol avec ses accents toniques, sa diphtongaison, sa palatalisation, ses consonnes occlusives, ses aspirations a des particularités qui n’appartiennent qu’à elle.

Toi + Moi + Tout le monde

La langue reste le facteur primordial d’assimilation avec l’enracinement culturel.
Pour être pris au sérieux, la connaissance de la grammaire et la parfaite élocution montrent auprès des interlocuteurs l’intérêt que vous leur portez. L’expression orale ayant tendance à s’amenuiser avec la virtualisation des échanges, le travail difficile effectué pour restituer la beauté de la langue est souvent récompensé par de nombreux éloges. Évidemment, l’apprentissage en plus de la rencontre avec un pays permet d’échapper aux clichés. Ainsi les Espagnols n’aiment pas tous la corrida, ne consomment pas des litres de sangria à chaque repas, n’écoutent pas que du flamenco ou de la musique gitane, ne sont pas tous des grenouilles de bénitiers et ne passent pas toute leur journée à faire la sieste. Ça va mieux en le disant mais ce n’est pas inutile de le rappeler.

La langue et la culture forge l’esprit critique

Denier point, nous vivons dans un monde qui n’a jamais autant été submergé d’informations. Une langue, c’est une autre manière d’appréhender les événements, de comprendre les faits en dehors du prisme de notre propre raisonnement. Chaque langue a sa manière de dire les choses. Il y a des idiomes extrêmement précis et d’autres plus métaphoriques. Le vocabulaire castillan rend compte d’un certain nombre d’éléments qu’il n’est pas aisé d’exprimer en français. Vous l’avez compris à travers cet article, à apprendre, il y a encore plus de choses à aimer. Quel merveilleux programme !

Catégories & Etiquettes liées à cet article

Apprendre l'espagnolCultureespagneespagnollangue espagnole

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte