Guantanamera : un road movie délirant et savoureux sous fond de musique cubaine

Actualités 8 novembre 2018 par telemartin |


GUANTANAMERA a été restauré depuis le négatif original du film par le laboratoire Cherry Towers à Madrid en 2016. Il sort sur nos écrans le 17 octobre 2018 ! Aller le voir c’est aussi un peu apprendre l’espagnol.

UN FILM DE TOMÁS GUTIÉRREZ ALEA ET JUAN CARLOS TABÍO

Les réalisateurs de Fraise et Chocolat, un de mes films préférés. Idéal aussi pour apprendre l’espagnol !

Suite au décès de la tante de son épouse, Adolfo trouve l’opportunité de mettre en pratique sa théorie bureaucratique : il accompagnera la défunte à sa dernière demeure. Une folle expédition qui lui fera traverser tout le pays, au rythme entraînant de la célèbre chanson « Guantanamera ». La route sera longue, semée d’embûches et d’incroyables rencontres…

 


« Guantanamera » est une guajira-son (chanson populaire et traditionnelle), aujourd’hui très répandue, adaptée dans quasiment toutes les langues. Cette chanson serait née à Guantánamo alors qu’un groupe de musiciens anime une fête d’anniversaire. Le chanteur adresse un compliment à une jeune fille dans la rue et celle-ci lui répond vertement. Aussitôt, le musicien Diablo Wilson se lance dans une improvisation où le chanteur raille la paysanne méprisante. La chanson voyagera avec le groupe à La Havane et sera reprise par Joseíto Fernandez. Pendant les années 1930, à Cuba, sa « Guajira Guantanamera » résonnait comme une sorte d’écho à chacun des petits événements de la vie quotidienne. Joseíto Fernández, célèbre parolier et compositeur prolixe, passait en revue les moments les plus marquants de la vie de tous les jours sur la musique et le rythme de « Guajira Guantanamera ». En adaptant les paroles à chaque fois, il trouvait le moyen de communiquer à la radio des idées et des informations à Cuba. La célébrité de Joseíto et de sa Guajira Guantanamera fut telle qu’elle entra dans le langage populaire. La version la plus connue est l’adaptation de Julián Orbón à la fin des années 50, avec les premiers vers des Versos Sencillos du poète cubain José Martí.

Fiche technique

Réalisation Tomás Gutiérrez Alea et Juan Carlos Tabío
Scénario Eliseo Alberto Diego, Tomás Gutiérrez Alea et Juan Carlos Tabío
Musique José Nieto
Directeur de la photographie Hans Burmann, A.E.C.
Montage Carmen Frías
Son Raúl García
Directeur artistique Onelio Larralde
Directeur de production Franck Cabrera
Producteurs associés Gerardo Herrero, Enrique González Macho,
Aurelio Nuñez et Walter Achúgar
Producteurs exécutifs Camilo Vives, Ulrich Felsberg
Une coproduction TORNASOL FILMS S.A. (Espagne)
PRIME FILMS S.A. (Espagne)
ALTA FILMS S.A. (Espagne)
I.C.A.I.C. (Cuba)
Road Movies Dritte Produktionen GmbH (Allemagne)

Fiche artistique

Mariano JORGE PERUGORRÍA
Georgina MIRTHA IBARRA
Adolfo CARLOS CRUZ
Cándido RAÚL EGUREN
Tony LUIS ALBERTO GARCÍA
Yoyita CONCHITA BRANDO

Les paroles dans le film


Catégories & Etiquettes liées à cet article

CinémaCulturecubaguantanameraroad movie

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte