Le Silbo Gomero – Le langage sifflé des Canaries

Culture 28 mai 2018 par telemartin |


Il est des endroits en Europe ou siffler ne sert pas uniquement à appeler son chien ou draguer une jeune femme. Non, aux Canaries et plus précisément sur l’Île de La Gomera, on siffle à travers les montagnes pour communiquer comme on utiliserait un téléphone portable. Ou plutôt, on sifflait. Car la combinaison « urbanisation + développement de nouvelles technologies » pourrait avoir raison de cette tradition ancestrale.

4 consonnes et 2 voyelles, c’est l’alphabet du langage sifflé des Canaries !

Recouvrez vos dents avec les lèvres, placez vos doigts sous le bout de votre langue. Soufflez ! Un son aigu et strident sort de votre bouche ? Vous êtes prêt à passer vos vacances sur l’Ile de La Gomera, dans l’archipel des Canaries. Car là-bas, on ne fait pas que parler le castillan. On parle aussi le Silbo, un langage sifflé. N’allez pas non plus vous imaginez que les habitants de La Gomera conversent en sifflant ! Pour cela, il vaut mieux se rendre au Mexique ou en Asie du Sud-Est où certaines ethnies romantiques se déclarent traditionnellement leur flamme en sifflotant des mots d’amour. Le Silbo, lui, a plutôt vocation à prévenir d’un danger, donner une information à quelqu’un parti en vadrouille dans les collines environnantes. En effet, sur cette île volcanique, où l’activité économique a longtemps été réduite à l’agriculture et à l’élevage, et où se déplacer prenait très vite beaucoup de temps, le Silbo permettait aux habitants de communiquer avec les bergers partis promener le troupeau en haut de la montagne. Idéal dans ces contrées vallonnées pour se prévenir les uns les autres d’un danger imminent !

En Europe, le langage sifflé n’est pas utilisé uniquement aux Canaries. En Grèce, à Antia sur l’Ile d’Eubée, des irréductibles villageois siffleurs maintiennent tant bien que mal ce mode de communication. Et plus près de chez nous, à Aas dans les Pyrénées-Atlantiques, l’association Lo Siular d’Aas (Les Siffleurs d’Aas) se bat pour conserver cette tradition béarnaise. L’occitan sifflé est même enseigné au collège de Laruns et à l’Université de Pau. Car attention, siffler n’est pas simplement coder ! Le Silbo des Canaries comme l’Occitan sifflé est bien un langage, avec son alphabet, ses règles de grammaire et de syntaxe. Un point commun à tous : avec ou sans les doigts, le chant plus ou moins harmonieux du siffleur, qu’il soit espagnol, français ou grec s’entend dans tous les cas à 2 km à la ronde.

Au fond, le langage sifflé, c’est un juste milieu entre le tambour de ville, qui à l’époque, annonçait en criant sur la place du village les informations à ne pas manquer, et le plus moderne facebook, certes moins bruyant mais au combien efficace quand il s’agit de partager une information. Siffler est plus mélodieux que le battement des baguettes de tambour et plus chaleureux qu’un écran d’ordinateur. Mais à l’heure de l’urbanisation et du développement des nouvelles technologies, Whattsap et des réseaux sociaux, difficile pour le Silbo des Canaries et ses cousins occitan et grec de rivaliser…quand on sait qu’un message atteint l’autre bout du monde en mois d’une seconde.

Une envie soudaine d’aller aux Canaries ? Retrouvez mon article afin de choisir la meilleure compagnie aérienne.

Catégories & Etiquettes liées à cet article

Apprendre l'espagnolCultureaccent espagnolcanariesespagneespagnolla gomerasilbo gomero

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte