Les origines du tilde espagnol

Actualités 25 avril 2019 par telemartin.tv |


Ñ : d’où viens-tu tilde ? Apprendre l’espagnol c’est forcément aussi s’intéresser au tilde !

Ce son mouillé si mignon est caractéristique du castillan. Il renvoie souvent à quelque chose de rassurant. Le tilde au fil des siècles s’est inscrit comme un logo que les Espagnols arborent fièrement. Et pourtant nos amis ibériques ne sont pas les seuls à le revendiquer. Son application est plus vaste qu’il n’y paraît et au croisement de plusieurs disciplines.

Ave Titulus !

Aujourd’hui, ce signe utilisé en transcription phonétique marque une nasalisation. Cette distinction si emblématique trouve son origine dans la locution latine titulus qui veut tout simplement dire « titre » en français. Dans l’empire romain, l’esclave portait un panneau autour du cou où était un inscrit son rôle dans la cité avec la mention titulus. Plus tard, dans l’étude des écritures manuscrites gréco-latines, le titulus devenait un trait droit puis ondulé au-dessus d’un mot ou d’une lettre. Cette annotation servait à signaler qu’une lettre avait été écartée pour économiser de la place dans un texte. Ce trait ondulé s’est ensuite imposé comme une abréviation dans les écrits latins, chez nos voisins les Goths et dans l’alphabet cyrillique où il répond au doux nom de titlo. Le titulus a également été marqué au-dessus des lettres devant se lire comme des chiffres dans les alphabets grecs et latins.

Transformation castillane

Les Espagnols se sont par la suite appropriés le titulus en le faisant évoluer et en en modifiant la portée. Le terme tilde est né de la fusion du t et du i qui au fur et à mesure du langage parlé s’est arrêté sur ce mot. Si vous voulez paraître savant, n’hésitez pas à employer le terme de « métathèse » pour expliquer cette origine syntaxique. Les scribes qui sont un peu les ancêtres des journalistes et des bloggeurs d’aujourd’hui, avaient pour usage d’indiquer un son « n » modifié en présence d’un autre « n ». Ces deux lettres côte à côte ont fini par donner la sonorité « gne ». Le ñ a ainsi fait son apparition. Il est devenu un phonème étranger au latin et 100% ibérique. Si nous prenons un mot comme doña, il s’écrivait à l’origine donna. L’ondulé a donc triomphé. Le titulus devenu tilde est dorénavant toujours marqué de cette manière : ñ. Le ñ est apprécié comme une lettre à part entière. Il se situe en quinzième position dans l’alphabet castillan qui comporte en tout, vingt-sept lettres.

Un tilde gaulois

Nous aussi on a eu notre tilde. Parfois appelé tiltre, il a été employé en France jusqu’au XVIIIe siècle. Il servait comme son voisin latin à signifier une abréviation et un son nasalisé sur la lettre n. Dans le texte historique de 1539 jamais abrogé sur la réforme de la juridiction ecclésiastique, le tilde est présent à trois reprises. L’ordonnance de Villers-Cotterêts édicté par François Ier a gravé dans le marbre cette particularité qui signale un ancien n. Les dictionnaires français contemporains contiennent encore quelques mots avec le tilde. Ce sont surtout des vocables d’origine espagnol comme señor, doña ou piraña. Cependant, depuis un rapport du Conseil supérieur français de la langue française, la francisation des locutions est recommandée et l’utilisation du ñ est tombée en désuétude.

Aux origines du langage informatique

Avant Tron, avant Wargames, avant Matrix, le tilde avait déjà fait une entrée fracassante dans le monde virtuel. C’est non seulement un symbole des temps passés mais c’est aussi un caractère toujours à l’avant-garde. – Le système d’exploitation Windows ne saurait s’en passer. Il est ainsi utilisé chez Microsoft comme outil de gestion interne des noms de fichiers. Certains intitulés peuvent être interminables. Les noms de fichiers ont la possibilité d’être considérablement raccourcis en ajoutant un tilde à la fin + un chiffre. Par exemple, un « fichier long.txt » deviendrait « Unmond~1.txt ». Les espaces disparaissent. – En langage CSS, ~= sélectionne un attribut, cette signalétique indique « qui contient le mot ». Dans l’exemple suivant : a[name~= »telemartin »] signifie que tous les liens hypertextes dont l’attribut est « name » contiennent le mot telemartin. – Enfin le tilde tient majestueusement son rang comme symbole ASCII, la norme d’encodage informatique des caractères alphanumériques de l’alphabet latin.

Le tilde est un voyage dans l’espace-temps qui nous promène des origines du langage jusqu’au confins des autoroutes numériques. Plus qu’une lettre, c’est devenu un élément fort de l’identité des Espagnols, Portugais ou encore Bretons. Ce symbole un peu dégradant il y a 2.000 ans s’inscrit comme un élément du futur grâce aux codeurs du Net. Un pied de nez à l’histoire que l’on apprécie beaucoup à telemartin.

 

ARTICLE SUIVANT

Ces expressions espagnoles de Colombie qu’on entend dans NARCOS

Devenir premium

Catégories & Etiquettes liées à cet article

Apprendre l'espagnolcastillanespagnollangue espagnolelettres espagnolesorigines de l'espagnoltilde espagnol

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte